Sophrologue et psycho-énergéticienne en Ardèche

Sap129 sandrapelser portraitsp1113 200x155

Juste après l'orage...

  • Par geamelin
  • Le 16/12/2018
  • 0 commentaire

 -Tableau  de Sandra Pelser-

 

A chaque aspérité, à chaque fois que la vie nous malmène, nous secoue, nous confronte, c’est toujours une nouvelle aventure qu’elle veut nous soumettre. Nous ne comprenons pas immédiatement ce dessin. Nous nous replions sur nous-mêmes en criant parfois à l’injustice, ou nous installons une à une toutes les résistances pour empêcher l’expérience de nous traverser. Nous savons aussi parfaitement bien nous poser en victime, en jetant à la face du monde notre impuissance et en donnant les clés de notre possibilité d’évoluer et de grandir à d’autres….Nous nous dépossédons de notre pouvoir et nous pouvons aller jusqu’à nous détester pour cela ! Nous sommes aussi tout à fait capables de détester les autres, la vie, le destin de nous mettre à ce point en difficulté…jusqu’à ce que, parfois aux tréfonds même de notre mal-être, nous prenions enfin la mesure de l’expérience proposée.

Jusqu’à ce que nous réalisions peu à peu, que l’engagement à se laisser traverser par la vie et les évènements, quels qu’ils soient, nous libère instantanément de leur poids. Tout devient subitement plus léger. Beaucoup plus subtil qu’il n’y paraissait au départ. On prend conscience, penauds, que ce qui nous faisait le plus mal étaient nos propres résistances à accueillir ce qui est.

Alors, avec quelques tâtonnements bien légitimes au départ, nous nous laissons enfin gagner par la puissance de l’expérience vécue. Intensément, charnellement, vigoureusement. Nous nous relions à nos tripes d’abord, qui nous secouent sans ménagements, puis au fur et à mesure que nous l’accueillons, le vécu s’expanse dans tous nos corps ; physique, éthérique, émotionnel, mental et spirituel. Chaque étape est nécessaire. Chaque processus d’intégration prends le temps dont nous avons besoin. Pas de règles. Pas de protocole. Pas de bien ou de mal. Tout est nécessaire et nous emmène dans un chemin de guérison.

La guérison, c’est cette ouverture totale et inconditionnelle à ce qui est, à l’expérience, à l’aventure proposée. Nous pourrions aussi l’écrire comme ceci : la « gai-ri-son », une façon de transformer l’expérience en joie d’entendre ce qu’elle a à nous dire, en joie d’apprendre et en joie de grandir.

Chaque étape est utile et nécessaire. Chacune est destinée à nous faire grandir et à nous relier un peu plus intensément à qui nous sommes vraiment. Nous ne le voyons pas toujours dans le feu des évènements mais lorsque la tempête est passée, quelques jours, quelques semaines, quelques années plus tard parfois ; nous sommes enfin capables de nous retourner sur le chemin parcouru avec, cette fois, un regard rempli de tendresse et de compréhension…

 

sophrologie liberté enfant interieur Site web internet Ardeche blog